Rechercher & Coordonnées en bref
Collège JJ ROUSSEAU - 43 rue des Combes 25420 VOUJEAUCOURT - Téléphone : 03.81.98.26.06

CROSS DU COLLEGE

TOUS LES RESULTATS DU CROSS SONT PUBLIES

rubrique CROSS !...

 

Bienvenue sur le site internet du Collège JJ ROUSSEAU

NOUS VOUS SOUHAITONS UNE AGRÉABLE VISITE !
Article à la une

Journée du sport scolaire 2018

Retrouvez les meilleures images de la journée du sport scolaire 2018 avec des photos des classes de 6° et des Vttistes volontaires des classes de 5°, 4° et 3°. 

Bravo à la classe de 6°E qui gagne les épreuves du matin


 
Article à la une

AS - Suivi des activités du mercredi

SSUIVI DES ACTIVITES DU MERCREDI 

 

Suite à de nombreuses demandes de la part de certains parents d'élèves, nous publions cet article qui propose deux liens : 

Le premier lien (clic ici) donne accès aux activités du mercredi semaine après semaine.

Il est mis à jour régulièrement (en principe, chaque semaine) et présente les activités encadrées chaque mercredi, avec les lieux de pratique. 

 

Le second lien (clic ici) donne accès à la liste des licenciés de l'AS et pointe les présences des élèves à l'AS, ce qui permettra aux parents de savoir si leur enfant était effectivement avec nous ou pas. En principe, l'appel sera fait entre 13h et 13h45, c'est à dire entre le départ des équipes depuis le collège et leur arrivée potentielle sur les lieux de compétition. 

 
Article à la une

Cross 17-18 - Classement par classe

Classement par classe

Le classement par classe est fait par addition des places de tous les coureurs.
Cette somme est ensuite divisée par le nombre de coureurs de chaque classe.
La moyenne obtenue sert de référence pour le classement. La classe qui a la plus faible moyenne est celle qui a réussi à placer ses coureurs les plus en avant de la course

 
Rangliste des classesnbr CoureursNbr ptsMoyenne
3B2350121,78
4B2353423,22
6C1639024,38
3E2357124,83
4F1947825,16
3C1947925,21
6G2259226,91
4E2468728,63
6F2160828,95
10°4D2368629,83
11°6B2369030,00
12°3F2164330,62
13°3D2377233,57
14°6D1964834,11
15°4A1344734,38
16°3A831339,13
17°4C2494239,25
18°6E1875341,83
19°6A1460943,50
20°5F24177573,96
21°5E24184877,00
22°5D23185480,61
23°5G26215082,69
24°5B26226587,12
25°5C26232889,54
26°5A151551103,40
Accès BLOG
Cross
Spectacle de danse
Association sportive
DERNIÈRES INFORMATIONS

Derniers Articles Publiés

  • Jeudi 19 mai 2016, nous sommes allés voir "Wadjda" en Version Originale (arabe) Sous-titrée (français) au cinéma Mégarama d'Audincourt.
    C'est le troisième film du projet "Collège au cinéma 2015-2016" financé par le Conseil Départemental (transport financé, places à prix réduit).
    C'est encore un film sur l'enfance. Après l'enfance du jeune Antoine Doisnel dans les année 50 à Paris ("Les 400 coups" de François Truffaut) et celle de Jung, jeune orphelin coréen adopté par une famille belge dans les années 70 ("Couleur de peau : miel"), nous avons découvert Wadjda, une jeune Saoudienne.

    Le synopsis du film :

    Wadjda, douze ans, habite dans une banlieue de Riyad, capitale de l'Arabie Saoudite. C'est une jeune fille pleine de vie qui porte jeans et "Converse", écoute du rock et ne rêve que d'une chose : s'acheter le beau vélo vert qui lui permettra de faire la course avec son ami Abdallah. Mais au royaume Wahhabite, les bicyclettes sont réservées aux hommes. La mère de Wadjda refuse donc de lui acheter ce vélo. Déterminée à trouver l'argent nécessaire, elle décide de participer au concours de récitation coranique organisé par son école, avec pour la gagnante, la somme tant désirée....

    La bande annonce :


    Les avis des élèves :
    Clément :
    Moi je n'ai pas tellement aimé ce film. Je préfère une école laïque (sans religion) comme celle que nous avons plutôt qu'une école musulmane.
     
    Gabrielle :
    J'ai peu aimé car les femmes n'ont pas le droit de conduire une voiture ou de faire du vélo... Elles mettent des voiles. J'ai peu aimé car c'était sous-titré.
     
    Emelyne :
    Moi je crois que Wadjda a la même vie que nous, sauf qu'elle n'a pas le droit de faire du vélo. C'est le troisième film trop bien fait pour l'enfance, car c'est les mêmes âges que nous tous maintenant.
     
    Paul :
    Pour moi ce film est bien. Les droits je les trouve pas corrects car les filles n'ont pas le droit de faire ce qu'elles veulent comme avoir un vélo et conduire les voitures. Elles sont obligées de se couvrir la tête. 
    Les hommes ont le droit de faire tout ce qu'ils veulent comme avoir plusieurs femmes, se marier plusieurs fois. À l'école, les filles prient le matin et le soir et dans la cour de récréation il faut qu'elles fassent attention à n'être ni vues ni entendues des hommes.
     
    Julien :
    Encore un troisième film sur l'enfance mais je ne comprends pas pourquoi les femmes ont le droit de presque rien faire.
     
    Maxence :
    Tous les garçons ont le droit de conduire et  faire du vélo et les filles n'ont pas le droit de faire du vélo ou de conduire dans leur pays. J'ai bien aimé que les trois films présentent trois enfances différentes.
     
    Valentin :
    J'ai bien aimé le troisième film de l'année qui s'appelle wadjda. Mais je ne comprends pas pourquoi dans le film les garçons eux ils peuvent conduire un vélo mais pas les filles.
        
    Donovane :
    J'ai bien aimé le film à part l'éducation des filles et le fait qu'on leur choisisse un mari.        
     
    Lylian :
    J'adore ce film arabe sous-titré en francais.
     
    Léa
    J'ai bien aimé l'enfance de la petite fille mais les règles du pays ne m'ont pas plues. Si je pouvais les changer je le ferais car ça me met en colère.

    Wadjda

  • Jeudi 10 novembre 2016, nous sommes allés voir "L'île de Black Mór"  au cinéma Colisée de Montbéliard.
    C'est le premier film du projet "Collège au cinéma 2016-2017" financé par le Conseil Départemental (transport financé, places à prix réduit).

    La fiche technique du film :

    Cliquer ici

    La bande annonce :


    Les avis des élèves :

    Emelyne :
    Ce film est super génial. J'ai aimé qu'il soit en dessin animé. Le pirate fantôme, Black Mór, est le père de Kid et ça c'est vraiment une bonne idée pour l'histoire. Le singe m'a fait beaucoup rire et le personnage de la Ficelle aussi. J'ai adoré quand Kid a trouvé l'or dans la cachette du pirate.
    Kevin :
    J'ai bien aimé vu que c'est une aventure. Le pirate Kid veut avoir un bateau de pirate plus rapide que Black Mór et à la fin il laisse le trésor à la Ficelle et Mac Gregor et Maître Forbes. Le Kid ne prend qu'un collier pour Petit Moine et il part avec le bateau.
    Mathéo :
    Moi normalement je n'aime pas les pirates mais là j'ai bien aimé le film et je l'ai encore plus aimé parce que c'est un film d'animation.
    Clément:
    Moi je n'ai pas tellement aimé ce film par contre j'ai  bien aimé de le voir au cinéma plutôt qu'au tableau interactif.
    Lylian :
    Moi j'ai bien aimé ce film.
    Séréna :
    Personnellement j'ai bien aimé ce film. Il ma fait penser à la  liberté au début, quand Kid s'est échappé de l'internat. À part ça ce film était super bien  dessiné et  un super film d'action.
    Léa :
    Je pense que Kid n'a pas  de chance d'être au foyer et de ne pas connaître son père et sa mère. C'est une belle aventure. Ça m'a beaucoup touchée. Les dessins étaient vraiment magnifiques.
    Julien :
    J'ai plutôt bien aimé le film parce que les pirates c'est bien et surtout un enfant à la tête d'un groupe de plusieurs pirates c'est vraiment stylé.
    Maxence  : 
    J'ai un peu aimé le film. Il y a eu un peu d'action avec les pirates. J'ai aimé le personnage de Kid car c'était un enfant de 15 ans courageux mais je n'ai pas trop aimé le dessin car c'était trop clair ou trop foncé ou trop sombre.
    Donovane : 
    Personnellement j'ai bien aimé le film surtout à la fin quand Kid a appris que Black Mór était son père.
    Loïc :
    J'ai bien aimé ce film d'animation. J'ai bien aimé l'histoire, j'ai bien aimé Jim le singe, il est très rigolo. Le Kid  n'a peur de rien, j'aime bien ça aussi. J'ai été surpris d'apprendre que Black  Mór est le Père du Kid et j'ai trouvé que c'était une super idée pour l'histoire.
    Valentin :
    J'ai bien aimé ce film d'animation.

    Gabrielle :
    J'ai vraiment trop bien aimé ! J'ai adoré que ce soit un dessin-animé, mais c'était pas un film pour ceux qui ont 7 ans. C'est cool car tout le monde était heureux à la fin. J'aurais aimé être comme les pirates assassins. Je vous conseille de voir ce film !!!
    Yoann :
    J'ai aimé quand Kid, Mac Grégor et la Ficelle ont volé le bateau "la Fortune". Je n'ai  pas aimé quand Kid et le moine sont allés sur l'île car il ne se  passait rien.
    Paul :
    Le film m'a beaucoup plu, mais je ne comprends pas pourquoi quand il trouve le trésor Kid ne prend rien à part un collier pour son amoureuse, pourquoi il laisse le trésor à la Ficelle, Mac Gregor et Maitre Forbes et pourquoi il quitte l'île avec Petit Moine et Jim le Singe.
    Yanis :
    J'ai peu aimé ce film car il parle trop de pirates. Quand ils ont volé le bateau "La Fortune" j'ai rigolé mais le reste ne m'a pas trop plu.


     

    L'ïle de Black Mór

  • Ce lundi 26/01/2015, la classe de 4ème A a participé à la sortie collège au cinéma et a pu découvrir le film Les temps modernes, de et avec Charlie Chaplin. Il s'agit d'une comédie en noir et blanc de 1936, chef d'oeuvre du cinéma muet. 

     

     

     

     

    Voir le dossier pédagogique

    Vous trouverez ci-dessous les critiques de quelques élèves ainsi que la biographie de Charlie Chaplin réalisée par une élève.

    "J’ai bien aimé quand Charlie Chaplin est en train de visser les boulons. Quand il était en retard pour visser les boulons, il mettait les autres personnes en retard dans leur travail. J'ai aimé chaque fois que Charlie faisait des bêtises." B.V.

    "Je n'ai pas aimé le film car il était en noir et blanc et je ne l'ai pas trouvé marrant." C.K.

    "J'ai bien aimé parce que c'était rigolo, surtout quand il visse les boulons et qu'il se prend des coups par les autres. En prison il faisait que des bêtises avec les policiers. J'ai aimé quand il faisait le gardien de nuit, c'était drôle. J'ai moins aimé le noir et blanc et le fait qu'il n'y ait pas beaucoup de paroles." K.H.

    "J'ai bien aimé quand il a passé un petit séjour en prison et quand il a été mécanicien pour les machines, quand il chantait puis quand il faisait le veilleur de nuit." L.H.

    "J'ai aimé quand Charlie aimait être en prison. Je n'ai pas aimé que le film soit en noir et blanc et qu'on ne les entende pas parler." M.F.

    "J’ai bien aimé le film.Il était un peu marrant.Le noir et blanc ça change de la couleur. Ca change aussi de ne pas avoir de paroles. J’aime bien regarder des films qu’on comprend juste avec des gestes. Ca change aussi de comprendre sans les paroles." M.B.

    "Je n’aime pas trop ce film parceque c'est en noir en blanc et parceque il n’est pas en français. C’était embêtant de devoir tout lire constamment, qu'il n’y ait pas de dialogues et que les actions soient désignées par des sons." R.M.

     

     

    Biographies :

     

    Charlie Chaplin est né le 16 avril 1889 à Londres. A 19 ans, il devient acteur. En 1918, il monte son propre studio. Il devient une icône des films muets. En 1972, il reçoit un oscar d’honneur. Il meurt le 25 décembre 1977 ( à 88 ans ) en Suisse.

    Les nom de ses principaux films sont :

    - Les lumières de la ville (1931)

    - Les temps modernes (1936)

    - Le dictateur (1940)

    - Les feux de la rampe (1952)

    A.P.

     

    Charlie chaplin est né à Londres le 16 avril 1889. Il débute sa carrière professionnelle dans une troupe d’enfants danseurs. Plus tard, Charlie intègre une autre troupe : le Casey's Court Circus, où il brille par ses imitations de comiques célèbres. Fin 1913, lors d’une tournée dans les music- halls américains, il est remarqué par Mack Sennett et engagé par la Keystone Comedy Company à Hollywood. C’est le début d’une longue série de courts et de moyens métrages. Il crée alors le costume et le maquillage qui vont le rendre célèbre ; en l’espace d’une année, il a pris le chemin d’une gloire et d’une affection internationales, telles qu’aucun autre comédien n’en a jamais connu. En 1918, il monte son propre studio et en 1919 il est co-fondateur, avec Douglas Fairbanks, Mary Pickford et D. W. Griffith, de United Artists (les Artistes Associés: une maison de distribution indépendante). Avec des chefs-d’oeuvre comme L’émigrant, Charlot soldat, The Kid ou La ruée vers l’or, Chaplin apporte une nouvelle dimension à la comédie, pas seulement par les talents extraordinaires de son jeu d’acteur ou de sa créativité burlesque, mais aussi dans le domaine de l’étude de caractère, de l’émotion et de la satire sociale présentes dans ses films. Sa mort intervient dans la nuit de Noël en 1977.

    N.D.

     

     

     

     

    Collège au cinéma le 26/01/2015

  • Réalisation plastique en 5A : 

    Consigne : intégrer la tête d'un zèbre dans une production monochrome (cliquer sur les prénoms)

    Nicolas, Alexis, Yolas, Benjamin A, Alisson, Benjamin M, Cassandra, Ryan et Esteban

    CHERCHEZ LE ZÈBRE

  • Le lundi 11 janvier 2016 après midi, nous nous sommes rendus au Tribunal de Grande Instance à la Cité Judiciaire de Montbéliard dans le cadre de l'Enseignement Moral et Civique (Justice en France).

    Après avoir passé les portiques de sécurité , nous sommes allés dans la salle d'audience du Tribunal Correctionnel et avons attendu :

    - la juge

    - la procureur (représente la société)

    - les greffières

    - l'huissier

    - et les avocats des 2 parties.

    Il y avait aussi un journaliste de l'Est Républicain pour rédiger des articles .

    Une fois que le juge arrive, nous devons nous lever ensuite elle nous a dit de nous rasseoir et les audiences ont commencé …

    Il s'agissait d'audiences pour des délits : vols, délit de fuite, vitesse excessive, conduite en état d'ivresse, sous emprise de stupéfiants...

    A chaque audience nous avons entendu :

    - l'identité du prévenu

    - le rappel des fait et des chefs d'accusations

    - sa personnalité avec la juge qui posait des questions

    - les plaidoyers des avocats et du procureur.

    Le jugement n'est pas rendu le jour même mais quelques heures plus tard après délibération du juge.

    Visite au Tribunal par les 4eA

  • Le lundi 18 janvier 2016, nous sommes allés voir « Panic sur Florida Beach » au cinéma de Montbéliard.

    Synopsis :

    C'était un film de 1993 qui racontait l'histoire d'un jeune garçon aux Etats Unis en 1962, fils de marine, dont la père est parti à Cuba en mission. Son fils est fan de film d'horreur et un réalisateur de ces films débarque en ville et crée la panique …

    Avis du spectateur :

    Nous avons aimé ce film car il mélange amour , humour, horreur ( début des effets spéciaux ) et Histoire .

    Note du spectateur :

    4,5 / 5

    Les élèves de 4eA

    Collège au cinéma 4e et 3e A

  • Jeudi 2 juin 2016, deux gendarmes de la BPDJ sont intervenus de 9h00 à 11h00.
    La BPDJ c'est la Brigade de Prévention de la Délinquance Juvénile.
    On peut traduire ce sigle comme ceci :
    (Brigade ->équipe ; Prévention -> action de prévenir, d'informer ; Délinquance -> non-respect des lois ; Juvénile -> chez les jeunes).
    Stéphane et Éric nous ont expliqué qu'il y avait 3 sortes d'infractions à la loi :
    - les infractions (sanctionnées par une amende)
    - les délits (sanctionnés par une amende et une peine de prison inférieure à 10 ans)
    - les crimes (sanctionnés par une amende et une peine de prison allant de 10 à 30 ans).
    Ils nous ont également expliqué que chaque citoyen a un casier judiciaire qui peut être consulté par les employeurs. Il vaut mieux conserver un casier judiciaire vierge, c'est même obligatoire pour certains métiers. Il faut savoir que toutes les bêtises ne sont pas écrites dans ce casier et que parfois la justice efface ce qu'elle a écrit.
    Nous avons aussi appris de quelle manière nous pouvons être responsables de nos actes (et sanctionnés) :

    Par rapport au règlement du collège, nous sommes totalement responsables car nous sommes capables de le comprendre et de le respecter !
    Par rapport à la loi : Nous sommes pénalement responsables depuis l'âge de 10 ans.
    Ça veut dire qu'à partir de 10 ans nous pouvons être punis quand nous ne respectons pas la loi. On peut avoir un avertissement par un juge pour enfants, on peut être obligé d'écrire une lettre d'excuse sans la moindre faute dans le bureau d'un juge pour enfants ou le juge pour enfant peut décider une mesure éducative (un éducateur professionnel s'occupe de nous).
    À partir de 13 ans, on peut être incarcéré dans une prison pour mineurs (c'est le cas de plus de 1000 mineurs en France actuellement).
    À partir de 16 ans, on peut être obligé de faire des travaux d'intérêt général (pas avant car le travail des mineurs de moins de 16 ans est interdit par la loi française).
    Nous avons un peu parlé d'internet et de son utilisation :

    - Il faut 13 ans minimum pour ouvrir un compte Facebook
    - Ce qui circule sur internet n'est jamais totalement effaçable ni totalement privé
    - il faut privilégier les messageries avec webcam pour être sûr de ses correspondants
    - il ne faut pas répondre aux insultes par des insultes mais faire des copies pour se plaindre en respectant la loi
    - si l'écoute ou le visonnage sont permis (sur Youtube par exemple), le téléchargement reste illégal.
    Internet reste un outil très utile, il suffit de l'utiliser correctement en préservant sa vie privée.
     

    Intervention de la BPDJ en 6A

  • Sur une idée de Mme Schalck, professeur d'arts visuels, nous relevons le défi de proposer une sculpture en carton qui part à la conquête de l'espace et dont les pièces doivent être assemblées sans aucun matériel ni matériau ajouté.
    Les productions des élèves :

    Arts plastiques : À la conquête de l'espace

  • Huguette Amundsen est un pseudonyme.
    Nous avons utilisé son poème intitulé "J'ai appelé... J'ai vu...."
    Cliquer sur les prénoms pour afficher les productions des élèves

    Clément, Donovane, Emelyne, Gabrielle, Julien, Léa, Maxence, Paul, Valentin, Yoann,

    Créations poétiques en décembre 2015